Le goût de la polémique littéraire, la réflexion du moraliste, le sens aigu du. : avec introduction et notes par Francis Goyet, Paris, 1995 (ISBN 2-253-90713-8). Nicolas Boileau, in full Nicolas Boileau-Despréaux, (born November 1, 1636, Paris, France—died March 13, 1711, Paris), poet and leading literary critic in his day, known for his influence in upholding Classical standards in both French and English literature.. Dans cette satire, Boileau se moque des nobles qui tirent vanité de leur seul nom, et rappelle qu'il leur appartient, par leurs actes et leur vertu, de mériter la gloire et l'honneur évoqués par celui-ci. v. 43 à 70 : description d’un accident conduisant à un embouteillage. L’auteur se qualifie de Classique (tout commeLa Fontaine, Molière, Racine..), en s’opposant aux Modernes dans la querelle de son siècle ; … Satire IX. Satire XI – À M. de Valincour, secrétaire général de la Marine et des commandements de Monseigneur le comte de Toulouse, « Arnauld, le grand Arnauld, fit mon apologie. - La satire XII composée en 1705 mais interdite ne sera publiée que dans l'éd. 1692 (1694), 738 vers, « Contre les femmes ». 68, no. ». dans l'éd. Néanmoins, c’est un beau séjour, mais à la condition d’être riche, de s’isoler au sein de la capitale et de s’y procurer les agréments de la campagne. - Analyser l'efficacité de l'argumentation directe. Il est célèbre pour son parti pris dans la querelle des Modernes et des Anciens, et pour ses œuvres, comme les Satires, les Épîtres ou l’Art poétique. Nicolas Boileau, dit aussi Boileau-Despréaux, le « législateur du Parnasse » (né le 1er novembre 1636 à Paris et mort le 13 mars 1711 à Paris), est un poète, écrivain et critique français. [8], 1665 (1666), 126 vers, « Les embarras de Paris ». Evoquant ainsi les incessants bruits et cris de Paris, Boileau explique que « … Poème 11 Satire XI Oui, l’honneur, Valincour, est chéri dans le monde. Raccourcis. 15-30 : sortie, progression périlleuse dans les rues. L’auteur se qualifie de Classique (tout comme La Fontaine, Molière, Racine..), en s’opposant aux Modernes dans la querelle de son siècle ; jeune, il appartenait au mouvement libertin dans une idée d’épicurisme (héritage familial) et il rejoint plus tard les jésuites. - Les six premières furent l'objet d'une édition pirate en 1666. Satire XI - Sur l'honneur. Quinzième enfant de Gilles Boileau, greffier de la Grand’ Chambre du Parlement de Paris, Nicolas Boileau … A première lecture, l'interrogation sur le satirique en tant que tel semble être, sur le fond, un faux problème car le matériau, tel qu'il est employé par Boileau paraît d'une complexité propre à défier toute appréhension globale, et partant toute possibi¬ lité de réponse de principe. La présence du satirique dans les œuvres ne trouverait d'explication que concrète et au coup par coup, dans la spécificité de ses multiples applications conjoncturelles ; d'où cette allure plurielle du satirique allant jusqu'aux extrêmes. Quoi ! ... Tous les jours on y voit, orné d’un faux visage, On ne voit pas trop pourquoi Boileau aurait écrit une pièce qui attaque son ami Molière; Boileau d'ailleurs s'en moqua dans un épigramme célèbre: https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Satires_(Boileau)&oldid=177981744, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. v. 1-14 : bruits insoutenables entendus de chez lui. Structure du texte : À mon esprit (1667) Les attaques personnelles dont étaient pleines les satires de Boileau, avaient soulevé une foule d’écrivains contre lui. On trouvera ci-dessous sous chaque rubrique, outre l'année de composition (puis l'année de première publication entre parenthèses) et le nombre de vers, le ou les titres généralement attribué(s) à la satire, mais il faut savoir que ces titres ne sont pas de l'auteur. Cette satire reprend le thème de la Satire VII en le développant : pourquoi s'adonner à ce vil jeu de la satire ? 11 Satire XI Oui, l’honneur, Valincour, est chéri dans le monde ... Texte et poèmes / B / Nicolas Boileau / 11 Satire XI Oui, l’honneur, Valincour, est chéri dans le monde. Il commence ses études au collège d'Harcourt. ... Les textes sont disponibles sous licence Creative Commons Attribution-partage dans les mêmes conditions ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Le premier recueil des Satires a été publié en 1666 et comportait les sept premières. — Sur l’honneur ... la folle pensée me vint de faire contre l’équivoque même une satire, qui pût me venger de tous les chagrins … Il commence par lui reprocher l'ambiguïté de son genre même (le mot peut être féminin ou masculin) pour la traiter de fourbe et enchaîner par un long exposé sur les erreurs commises et observées grâce à son action dans l'histoire religieuse, depuis Adam jusqu'à la simonie contemporaine, en passant par les guerres de religion du XVIe siècle : Les jésuites y étant hostiles, cette satire fut interdite par Louis XIV et ne fut pas publiée du vivant de l'auteur, mort en 1711. Boileau avait commencé cette pièce avant 1677, mais l'avait mise de côté pour l'achever en 1692. Après avoir étudié quelque temps la théologie, Boileau s'initie au droit. Quinzième enfant de Gilles Boileau, greffier de la Grand’ Chambre du Parlement de Paris, Nicolas Boileau … II. Satires, Imprimerie générale, 1872, Volumes 1 et 2 (p. 183-189). ». Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails. La Satire II et Le Chant III Satires de Nicolas BOILEAU (Résumé & Analyse) Ci-dessous un extrait traitant le sujet : Satires de Nicolas BOILEAU (Résumé & Analyse) Ce document contient 1540 mots soit 3 pages. posthume des "Oeuvres diverses" de 1713 avec les onze autres Domaines : Littératures Data 1/5 Satire IV – v. 1-34 Nicolas Boileau • Introduction : Ce texte s’inscrit dans les sept premières satires de Boileau qui s’inspirent de l’Antiquité. 1657 (1666), 164 vers, « Le départ du poète » ou « Contre les mœurs de la ville de Paris ». Poète, traducteur, polémiste et théoricien de la littérature, il fut considéré en son temps et par la postérité comme le législateur ou le « Régent du Parnasse [1] » pour son « intransigeance passionnée [2] ». Douze poésies satiriques composées entre 1661 et et 1705. Corriger le poème. Boileau, dans son Art poétique (1674) préconisait le respect des modèles grecs et latins et. Composée en 1657 et publiée en 1666, cette satire sera remaniée plusieurs fois jusqu'en 1701[7]. M. de Dangeau récita cette satire à la cour, au jeu du roi, et connut un énorme succès. > Je lis le poème. 15-30 : sortie, progression périlleuse dans les rues. Il est issu d'une longue suite de greffiers, d'avocats et de petits officiers de finance. v. 28 à 42 : Le poète tente de se frayer un passage à travers les rues parisiennes. Charles de Sainte-Maure, duc de Montausier, Politique de confidentialité - Californie (USA). Support : Nicolas Boileau, Satire, XI, 1666 (extrait) Objectifs : - S'exercer à la pratique de la lecture analytique en réutilisant des éléments mis en évidence dans les lectures analytiques précédentes. par Pascal Debailly du même auteur. Mais la cible préférée de Boileau reste les auteurs de son temps qu'il jugeait mauvais (II, III et IX notamment)[2]. [Bussy-Rabutin] avait mis au bas de chaque portrait un petit discours en forme d’oraison ou de prière accommodée au sujet[9]. — À Valincourt. pittoresque se retrouvent dans les douze Satires de Boileau. Boileau, « Art poétique », Chant I, Il est certains esprits dont les sombres pensées... (Commentaire composé) Introduction Boileau écrit en 1674 un manifeste de l'écriture classique où il reprend les règles essentielles déjà énoncées par les écrivains du XVIIème. Nicolas Boileau, poète classique du XVIIe s. (voir p. 575) Poème satirique = texte qui dénonce un travers social en s’en moquant. A l'inverse, Boileau admire beaucoup Molière, Racine et La Fontaine. Et dans l'Épître X il rappelle qu'Arnauld lui-même loua extrêmement son œuvre satirique : « Arnauld, le grand Arnauld, fit mon apologie. Dès leur première publication, les Satires provoquèrent un scandale, en partie parce qu'elles attaquaient nommément certaines personnes[3]. Table des matières Ce texte s’inscrit dans les sept premières satires de Boileau qui s’inspirent de l’Antiquité. Ce document a été mis à jour le 05/07/2010 — À Valincourt. Nicolas Boileau, dit Boileau-Despréaux, est un homme de lettres français du Grand Siècle, né le 1 er novembre 1636 à Paris et mort dans la même ville le 13 mars 1711. XVIIe : démographie de Paris explose, multiplicat° des Cette querelle se déroula en trois étapes principales : > Qu'est-ce qu'une satire ? Jean Chapelain composa un violent Discours satyrique au cynique Despréaux ; l'abbé Perrin, un virelai intitulé La Bastonnade ; Jacques de Coras publia Le Satirique berné ; Edme Boursault composa une assez inoffensive comédie, La Satire des satires, dont Boileau obtint, par un arrêt du parlement de Paris du 22 octobre 1668, que les représentations que devaient en donner les comédiens du Marais fussent interdites. était, selon une pratique alors courante dans le milieu théâtral du XVIIe siècle, le prête-nom, on ne peut considérer les Modernes comme inférieurs à leurs ancêtres. Nicolas Boileau Ce n'est qu'en troisième, après avoir rejoint le, Analyse des textes « La cour du lion » de Jean de la Fontaine et « Les Satires » de Nicolas Boileau. Par: Nicolas Boileau (Boileau-Despréaux) Blâme de la vie parisienne. 1666.. 4 – Les mots importants des Fables (fortune ; sagesse ; discours) 5 – Préparation à la dissertation. Boileau, Satire VIII. A cette querelle se rattachent l'Ode sur la prise de Namur, les Réflexions sur Longin et la Satire X (sur les Femmes). La poésie : formes et significations transports. 06/01/10 11:46 En 1665, il écrit Le Chapelin décoiffé, qui est une parodie du Cid. Les Anciens (Boileau, Racine, La Bruyère, La Fontaine, Madame Dacier) invoquent le génie des écrivains antiques, d'Homère et de Virgile, pour expliquer qu'ils doivent rester des modèles dans la pratique des arts. de 1694 des "Oeuvres diverses" voit la publication de la satire X et celle de 1701, la satire XI. des "Oeuvres diverses" de 1674, avec les satires VII,VIII et IX. Caractéristiques de l’extrait : - L'éd. Nicolas Boileau, Satires, VIII, 1668 De tous les animaux qui s’élèvent dans l’air, Qui marchent sur la terre, ou nagent dans la mer, De Paris au Pérou, du Japon jusqu’à Rome, Le plus sot animal, à mon avis, c’est l’homme.